Defi du Manque d' electricité Boursorama Magazine

Méga-barrage Inga 3 en projet depuis des années ou centrales plus modestes et plus proches des usines du Katanga: la République démocratique du Congo cherche par tous les moyens à surmonter son déficit énergétique qui pénalise son industrie minière et l'empêche de vendre son cobalt au prix fort.

Pour 80 millions de Congolais, le manque d'électricité se traduit par des logements sans lumière ou des coupures fréquentes, même pour la minorité qui a les moyens de se raccorder au réseau de la Société nationale d'électricité (Snel, public).

Pour les entreprises étrangères du secteur (Glencore, des société chinoises, indiennes, sud-africaines...), réunies jusqu'à vendredi pour la "Semaine minière" de Lubumbashi (sud-est), le manque d'électricité empêche la transformation sur place des minerais bruts extraits en RDC, et donc la création de "valeur ajoutée" et d'emplois dont le pays et l'Afrique ont tant besoin.

Autre conséquence: la RDC, qui fournit les deux tiers de la demande mondiale de cobalt, n'exporte son précieux minerai que sous la forme de concentré (produits non finis) à 60%-70% du prix du marché. Un gros manque à gagner quand le cobalt flambe à la Bourse des métaux de Londres, dopé par la demande des fabricants de voitures électriques.

Ce déficit d'électricité frappe un pays qui dispose pourtant d'immenses ressources hydro-électriques avec son fleuve Congo parmi les plus puissants du monde: "Le potentiel de la RDC est estimé à 100.000 MW/an et le pays ne produit que 3.000 MW/an", a souligné le ministère provincial des Mines du Haut-Katanga en ouverture de la "Semaine minière" de Lubumbashi.

A ce stade du constat - maintes fois ressassé - du pays potentiellement riche qui croupit dans la pauvreté, les conférenciers sont évidemment revenus sur le projet de méga-barrage Inga 3.

Depuis des décennies, Inga 3 doit théoriquement prendre le relais des barrages Inga 1 (1972) et Inga 2 (1982) installés sur les rapides du fleuve Congo dans la province du Kongo-central, vers l'océan Atlantique, loin des usines du Katanga, province dont les velléités d'indépendance ont fait peur à Kinshasa dans les années 1960-70.

Click here to read the rest of the article...

Congo Miners Demand Power Reforms as Copper Output Declines

February 10, 2016 — 1:54 AM ESTUpdated on February 10, 2016 — 4:09 AM EST

  • Copper production fell 3% last year on power outages, prices

  • Electricity shortage grew to 950 megawatts from 542 megawatts

The Chamber of Mines in the Democratic Republic of Congo called for radical reforms in the country’s power industry after disrupted electricity supplies and lower copper prices reduced output in Africa’s biggest producer of the metal.

Copper production dropped 3 percent to 995,805 metric tons in 2015, the first time annual output dropped since 2009, the Chamber of Mines at the Federation des Entreprises du Congo said in an annual report distributed Wednesday in Cape Town. Output in the fourth quarter slumped 12 percent from the previous year, it said.

"Inadequate and highly non-transparent management by state-owned electricity supply company SNEL is the single biggest factor inhibiting the development of the mining industry" the chamber said. The shortage of electricity in Congo grew to 950 megawatts in 2015 from 542 megawatts a year earlier, Eric Monga, the head of the Katangan branch of Congo’s Chamber of Commerce, said at a conference in Cape Town on Wednesday.

Read Rest of Article Here

Bloomberg Business Feature


December 9, 2015 — 12:00 AM EST

A Congolese businessman plans to develop a hydropower project in southeastern Democratic Republic of Congo to supply electricity to the region’s mines. By doing so he would establish a new model for electricity projects in the country.

Africa’s biggest copper producer is almost the size of Western Europe, though it only has installed power-generating capacity of 2,442 megawatts -- about the same as Panama’s. Only half that capacity is functioning.

Eric Monga, regional head of the Federation des Entreprises du Congo, a business lobby group known as the FEC, signed a memorandum of understanding with the Congolese government in September for the development of two sites in Haut-Katanga province. Most of the 1 million metric tons of copper the country produces comes from the southeastern region, which was previously known as Katanga.

“Power is the solution for Katanga and for the rest of the Congo,” Monga said. “More Congolese should be investing in it.

Click here to read rest of article.