Articles 

Les mineurs du Congo demandent des réformes de pouvoir aux vues de la baisse de production de cuivre

ZOOM ECO

27 Octobre 2017 - 12h00

Le Président de la Fédération Congolaise des Entreprises (FEC) section Katanga, Eric Monga a demandé aux Petites et Moyennes Entreprises congolaise de la Sous-traitance de s’outiller davantage pour renforcer leurs compétences. Cela étant un atout de compétitivité à faire valoir dans la soumission de tout marché. Il a lancé cet appel au cours du Breakfast Connexion organisé ce samedi 28 Octobre 2017 à l’Hôtel Memling de Kinshasa.

Avec l’entrée en vigueur de la Loi sur la Sous – Traitance promulguée par le Président de la République au début de cette année et les perspectives d’embellie de l’activité minière dans les zones minières, la demande en sous-traitance ne cesse d’augmenter en RDC.

Normalement, le traitement et la transformation des minerais sont des opérations constituent des opportunités de marchés pour les sous-traitants. Ainsi donc, la construction et la maintenance d’usines de traitement des minerais, la gestion et de la maintenance du système informatique, les prestations de transport, de restauration, de construction de bâtiments de terrassement, de construction de routes et de mise à disposition du personnel, de forages géologiques, d’études environnementales, de travaux d’imprimerie, etc.

Poursuivre la lecture ici

Bloomberg Magazine

10 Février 2013 — 13H54 

  • La production de cuivre a baissé de 3% l'an dernier

  • La pénurie d'électricité s’est accentué passant de 542 mégawatts à 950 mégawatts

La Chambre des mines en République démocratique du Congo a appelé à des réformes radicales dans le secteur de l'énergie dans le pays après un approvisionnement en électricité perturbé ainsi qu’un prix du cuivre inférieur qui a réduit la production pour ce plus grand producteur de métal d’Afrique.

  La production de cuivre a chuté de 3% atteignant les 995 805 tonnes en 2015, la première fois que la production avait chuté était en 2009. La Chambre des mines à la Fédération des Entreprises du Congo l’a déclaré dans un rapport annuel distribué ce mercredi à Cape Town. La production au quatrième trimestre à chuter de 12% par rapport à l’année précédente.

 La gestion inadéquate et très opaque de l'entreprise d'approvisionnement en électricité publique SNEL est le plus grand facteur qui inhibe le développement de l'industrie minière" d’après la chambre. La pénurie d'électricité au Congo a augmenté passant de 542 à 950 mégawatts en 2015, Eric Monga, le chef de la branche katangaise de la Chambre de Commerce du Congo, l’a déclaré lors d'une conférence au Cap mercredi.

Poursuivre la lecture ici

Bloomberg Magazine

9 Décembre 2015 - 12h00

Un homme d'affaires congolais envisage de développer un projet hydroélectrique dans le sud-est de la République démocratique du Congo ayant pour ambition d’alimenter en électricité toutes les mines de la région.

  La plus grande compagnie de production de cuivre d’Afrique fait presque la taille de l'Europe Occidentale avec une de production de 2.442 mégawatts, quasi similaire à celle du Panama. Mais seulement la moitié de cette capacité est utilisée.

  Eric Monga, directeur régional de la Fédération des Entreprises du Congo, qui est un groupe de pression d’entreprise plus connue sous le nom de la FEC, a signé un protocole d'entente avec le gouvernement congolais en Septembre pour le développement de deux sites dans la province du Haut-Katanga. La plupart des 1 million de tonnes métriques de cuivre du pays produit provient de la région sud-est, qui était auparavant connu sous le nom du Katanga.

L’énergie est la solution pour Katanga et pour le reste du Congo, a déclaré Monga. "Les congolais devrait parier sur elle ».

Poursuivre la lecture ici